S’investir dans une cause, un investissement multi-bénéfique !

Kantar a mis en place cette année un partenariat innovant avec Vendredi, un organisme qui connecte les entreprises et les associations afin de proposer aux salariés de s’engager. Trois salariés de Kantar TNS ont ainsi la possibilité de s’investir un jour par mois sur leur temps de travail dans un projet d’intérêt général. Ils apportent leurs compétences acquises chez Kantar TNS, afin de répondre aux besoins d’une association ou start-up sociale de leur choix, partenaire de Vendredi.

Chacune des trois missions s’inscrit dans la démarche d’Inclusion et Diversité menée par Kantar.

Annabelle, directrice de clientèle Brand, accompagne Coexister dans la construction d’une marque globale couvrant l’ensemble de leurs entités. Coexister fait progresser le mieux vivre ensemble entre personnes de convictions différentes.

Pascale, directrice département Market Intelligence, accompagne Biocycle dans la réflexion stratégique autour de ses enjeux de développement. Biocycle récolte les invendus alimentaires des points de vente pour les redistribuer à des associations caritatives.

Raphaëlle, chef de groupe Quali, aide l’Institut Télémaque à rédiger un « white paper » au sujet de l’impact de l’ouverture culturelle sur les jeunes issus de milieux modestes. L’Institut Télémaque accompagne plus de 1 100 jeunes issus de milieux modestes par le biais d’un double parrainage “école-entreprise”.

De nombreuses motivations pour apporter ses compétences professionnelles au monde associatif ou social

S’investir dans une cause qui leur tient à cœur, c’est l’une des principales motivations qui a donné envie aux 3 pionnières de se lancer dans cette aventure entrepreneuriale et sociale. Plus spécifiquement, elles souhaitaient mettre leurs compétences professionnelles au profit de ces causes.

Le besoin correspondait parfaitement à mes compétences et le travail qu’ils font me paraît très important aujourd’hui face à la montée des communautarismes. (Annabelle)

Mais c’est aussi la curiosité, la volonté de découvrir d’autres modes de fonctionnement, de partager et d’enrichir leurs compétences professionnelles qui représentent une source de motivation.

Tester la transposition de mes compétences professionnelles et d’accompagnement dans des univers très différents de ceux de l’entreprise (Pascale)

Du partage de compétences à l’intégration dans un projet associatif fort

Gestion de projet, management d’équipe, gestion d’études quantitatives et qualitatives, compréhension des mécaniques d’image de marque sont des exemples de compétences apportées dans le cadre des différentes missions.

Lors de sa mission, Raphaëlle a par exemple bâti et administré un questionnaire quantitatif et un guide d’entretien pour les différentes parties prenantes de l’Institut Télémaque. Les résultats permettent à l’association d’affiner ses programmes, et d’enrichir leur communication.

Cette expérience est aussi l’occasion pour chacune de relever de nouveaux défis et de développer leurs outils professionnels dans un cadre différent. Annabelle s’est ainsi appuyée sur Needscope de Kantar TNS pour décrypter le positionnement des différentes entités de Coexister, et a puisé dans son expertise marque des exemples forts et inspirants pour l’association. Elle a également eu l’occasion de présenter les résultats de son travail, devant près de 200 adhérents de Coexister lors d’un de leur temps fort de démocratie participative. Pascale, quant à elle, a mis à profit pour Biocycle ses compétences managériales et de structuration de business unit pour aider l’association à structurer ses priorités et définir des plans d’actions.

Un partenariat gagnant-gagnant

Ce partenariat est bénéfique pour la structure partenaire, mais aussi source d’enrichissement personnel pour chacun des salariés engagées sur ce projet. En effet, il apporte notamment :

  • Un sentiment d’utilité sur une cause leur tenant à cœur, auprès de leurs contacts directs, leur structure d’accueil et de la société en général
  • Une plus grande fierté à l’égard de son parcours professionnel, en prenant davantage conscience de leurs compétences acquises au quotidien chez Kantar TNS et de leurs capacités entrepreneuriales 
  • Une nouvelle fenêtre d’ouverture, par les rencontres de parcours et personnalités très différentes, riche de partage et d’émulation intellectuelle

Les apports sont nombreux : une émulation intellectuelle, beaucoup d’énergie au contact d’une structure qui travaille sur un mode start up avec un enthousiasme communicatif, de la joie, de la liberté de construire des outils hors cadre, de la confiance en soi car on ne se rend pas toujours compte de toutes nos compétences lorsqu’on est dans notre quotidien, le plaisir de sortir de l’entreprise, de sortir de sa zone de confort. (Annabelle)

Pour mener à bien leur mission, quatre qualités principales nous paraissent des facteurs clés de succès pour réussir ce travail de collaboration avec l’association ou start-up sociale :

  • La curiosité : rentrer concrètement dans la logique de leur organisation et de leurs sujets
  • L’empathie : comprendre et identifier précisément leurs besoins prioritaires
  • L’agilité : s’adapter à leurs contraintes, et à celle du dispositif d’accompagnement (temps, moyen, etc)
  • La créativité : répondre à leurs attentes dans un cadre différent de celui habituellement fréquenté

Enfin, ces échanges entre association/ start-up sociale et entreprise sont surtout source de plaisir, et de beaucoup d’énergie pour les deux parties prenantes.

Pour nous, initiatrices du projet, quel plaisir de voir trois de nos collègues s’épanouir dans des missions qui ont de la valeur pour des associations ! Quelle fierté d’avoir su convaincre les parties prenantes chez Kantar de nous suivre dans ce challenge ! Et quelle source de motivation et d’énergie de transformer une idée en succès !

Partager

Il n'y a aucun commentaire.

Ajouter un commentaire

*Champs obligatoire