Coupe du Monde 2018 : en Afrique aussi, le foot roi des audiences !

Il n’y a pas un continent sans football. En Amérique du Sud, du Brésil au Mexique en passant par l’Argentine et l’Uruguay, le foot est quasiment une religion. L’Europe n’est pas en reste avec ses fans anglais, allemands, italiens et français. Et la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud avec les « one two, three, viva Algérie », les vuvuzelas sud-africains, ou encore les tam-tams camerounais, a montré combien le continent africain vibrait pour le ballon rond.

En Afrique francophone, selon notre étude Africascope spéciale Coupe du Monde 2018 conduite au Cameroun, au Sénégal et en Côte d’Ivoire, 57% des 15 ans et plus sont intéressés par le football et tout ce qui se dit sur ce sport (dont 39% très intéressés).

Gros consommateurs de foot, près des 2/3 des Africains déclarent regarder au moins un match par mois, cette part atteint même 74% au Cameroun.

Les fans de foot africains apprécient les grandes compétitions, la Coupe d’Afrique des Nations en tête avec 75% de très intéressés, mais aussi les compétitions européennes : 67% sont très intéressés par la Ligue des Champions, 53% par la LIGA, 50% par le championnat anglais de Premier League et 36% par la Ligue 1 française.

Cet attrait s’explique notamment par le fait que les footballeurs africains évoluent aujourd’hui sur les terrains du monde entier. Selon une enquête du Centre international d’étude du sport (CIES), ils représentent 23% de l’ensemble des joueurs de première division en Europe.

Les Africains sont par ailleurs 28% à pratiquer ce sport : 26% au Sénégal, 27% en Côte d’Ivoire et 29% au Cameroun.

L’engouement africain pour la Coupe du Monde 2018 pour les matchs de qualification

L’objectif principal du dispositif Africascope Coupe du monde 2018 était de mesurer la couverture de l’évènement en Afrique sachant que lors de cette édition 5 équipes africaines étaient qualifiées : le Maroc, la Tunisie, le Sénégal, le Nigéria et l’Egypte.

L’intérêt pour le Mondial 2018 touche une population plus large que celle des fans de foot. Et il est encore plus fort pour les pays dont l’équipe participe à la compétition. En effet, 64% des Africains interrogés se sont montrés intéressés : 76% au Sénégal dont l’équipe nationale était sélectionnée, 59% au Cameroun et 57% en Côte d’Ivoire.

Ainsi, 87% des Africains âgées de 15 ans et plus ont regardé au moins un match durant la première quinzaine du Mondial.

Pour s’informer sur la compétition, 91% des personnes intéressées ont regardé les matchs en direct à la télévision, 72% ont suivi des émissions TV dédiées à la compétition, 38% ont consulté les réseaux sociaux tels que Twitter ou Facebook, 37% ont écouté les comptes rendus des matchs à la radio et près de 24% ont regardé des retransmissions de match en ligne sur Internet ou via des applications.

La couverture moyenne des matchs de qualification a été de 23% avec des pics supérieurs à 50% pour les matchs de l’équipe du Sénégal.

Les 5 matchs ayant attiré le plus de téléspectateurs sont :

  • Japon – Sénégal [Dimanche 24 juin]
    62% d’audience cumulée
  • Sénégal – Colombie [Jeudi 28 juin]
    57% d’audience cumulée
  • Pologne – Sénégal [Mardi 19 juin]
    52% d’audience cumulée
  • Portugal – Espagne [Vendredi 15 juin]
    42% d’audience cumulée
  • Nigéria – Argentine [Mardi 26 juin]
    41% d’audience cumulée

Pour suivre les matchs de qualification, les téléspectateurs ont majoritairement regardé Canal+ Sport (41% des téléspectateurs), 24% se sont tournés vers les chaînes nationales (RTI 1 en Côte d’Ivoire, RTS et TFM au Sénégal, Canal 2 au Cameroun) et 18% ont choisi beIN Sports, au passage chaîne distribuée illégalement par différents câblo-distributeurs.

L’Afrique a également vibré devant les Bleus pour la finale

Une fois la dernière équipe africaine éliminée, on aurait pu s’attendre à une baisse des niveaux d’audience pour la suite de la compétition. C’est sans compter sur la capacité des grands évènements sportifs à fédérer de larges audiences.

Selon les chiffres de la FIFA et de Kantar Sport, 1 milliard de téléspectateurs, réparti dans près de 200 pays, avait suivi au moins une minute de la finale opposant l’Allemagne à l’Argentine en 2014.

En France, la finale France – Croatie a permis à TF1 de réaliser la 9ème meilleure audience de l’histoire de la télévision française avec 19,3 millions de téléspectateurs, et d’après une étude Omnicom si on tient compte des diffusions dans les bars, stades, cinémas, fans zones ou encore chez des amis, cette finale 2018 a été regardée par 36,5 millions d’individus soit 72% de la population française âgées de 18 ans et plus.

En Afrique francophone, c’est près de 66% de la population de 15 ans et plus qui a regardé le match : 72% au Sénégal, 66% en Côte d’Ivoire et 62% au Cameroun.

71% des téléspectateurs ont choisi de regarder le match chez eux et 29% l’ont regardé en extérieur dans des fans zones, dans des bars, maquis, ou encore chez des amis.

Ce dernier chiffre montre l’importance d’intégrer l’audience hors foyer pour appréhender le réel impact d’un tel évènement.

Partager

Il n'y a aucun commentaire.

Ajouter un commentaire

*Champs obligatoire