Les clients des banques en ligne, des clients comme les autres ?

Depuis leur apparition il y a une quinzaine d’années, les banques en ligne se sont installées à dose homéopathique dans le paysage bancaire. Alors que celles-ci plafonnaient encore à 3% en 2015, les banques en ligne ont depuis connu un vrai coup d’accélérateur (+60%) pour séduire aujourd’hui 5% des Français de 15 ans et plus (tous produits confondus).

Il est vrai que ces banques sont un peu restées à l’ombre des banques traditionnelles au sein desquelles 9 clients des banques en ligne sur 10 détiennent d’ailleurs toujours un compte.

Après avoir longtemps restreint les conditions d’accès à un certain niveau de ressources, les poids lourds du secteur ont depuis cherché à séduire au-delà de leur pré-carré habituel. Suffisamment pour faire bouger les lignes ?

Assez peu en réalité ! Non seulement les différences de profil entre clients des banques en ligne et ceux des banques traditionnelles sont restées très fortes, mais celles-ci n’ont pas bougé au fil des ans.

Plus aisés et plus équipés en produits d’épargne, les clients des banques en ligne restent en effet une clientèle à forte valeur ajoutée : 9 clients des banques en ligne sur 10 possèdent au moins un produit d’épargne contre 8 sur 10 pour la clientèle des banques traditionnelles. Un écart particulièrement éloquent concernant la détention d’assurance vie (6 sur 10 détiennent une assurance vie, pour 4 clients sur 10 des banques traditionnelles).

En outre, leur patrimoine financier est conséquent (5 clients sur 10 des banques en ligne ont plus de 50 000 euros de patrimoine financier au sein du foyer contre 3 sur 10 pour la clientèle des banques traditionnelles).

Dans un contexte où la loi Macron cherche à favoriser la mobilité bancaire, la clientèle des banques en ligne s’avère déjà plus volatile. 3 clients des banques en ligne sur 10 ont ouvert au moins un nouveau compte dans les 12 derniers mois, pour moins de 1 sur 10 des clients des banques traditionnelles.

En termes de comportements digitaux, les clients des banques en ligne ont-ils toujours « l’appli facile » ?

Les banques traditionnelles proposent maintenant de nombreux services sur des applis mobiles, concurrençant ainsi les banques en ligne. Pour autant, la clientèle des banques traditionnelles n’a pas adopté de comportements semblables à la clientèle des banques en ligne, avec par exemple des fréquences de consultation online plus espacées. En effet, près de 4 clients des banques en ligne sur 10 se connectent à l’appli mobile de leur banque au moins une fois par semaine, contre 2 clients sur 10 en banques traditionnelles.

A l’heure où de nouvelles banques alternatives risquent de rebattre les cartes, la clientèle des banques en ligne de première génération reste spécifique et à forte valeur ajoutée. Gageons que les nouveaux entrants Compte C-zam de Carrefour Banque, Orange Bank ou la future banque en ligne de La Banque Postale feront bouger les lignes et participeront peut-être à une nouvelle ère de démocratisation des usages.


Si vous souhaitez aller plus loin dans cette thématique, l’étude SoFia Kantar TNS permet également d’effectuer un focus spécifiquement sur les nouveaux entrants des banques en ligne : profil sociodémographique, situation bancaire précédente, équipement détaillé (produits d’épargne, crédits, assurances…).

SoFia est une étude Kantar TNS en souscription sur la bancarisation et les produits financiers des foyers français ainsi que la position des acteurs du marché. Cette étude annuelle couvre la situation bancaire, les produits d’épargne, le recours au crédit et les produits d’assurance (étude accessible à la demande ; livrables et analyse sur mesure).

Partager

Il n'y a aucun commentaire.

Ajouter un commentaire

*Champs obligatoire