Les Républicains remportent facilement trois élections législatives partielles

Dimanche se tenait le second tour de trois élections législatives partielles. Celles-ci visaient à remplacer trois députés qui avaient démissionné de leur mandat national pour se consacrer à leur poste au conseil régional : Xavier Bertrand dans l’Aisne, Gérald Darmanin dans le Nord et Valérie Pécresse dans les Yvelines.

Sans surprise, la droite a conservé ces trois sièges sans difficulté, avec plus de 60% des voix dans chacune de ces circonscriptions, maintenant l’équilibre à l’Assemblée nationale inchangé. L’enjeu de ces élections partielles était plutôt d’observer si les tendances enregistrées au cours des derniers scrutins allaient se confirmer, à savoir la progression du Front National et l’effondrement des scores du PS.

La gauche en difficulté

Les difficultés de la gauche dans les urnes apparues lors de toutes les élections intermédiaires depuis 2012 se sont bien répétées. La chute du score du PS par rapport aux élections législatives qui avaient suivi la victoire de François Hollande est même impressionnante. Le résultat des socialistes au premier tour dans la circonscription de Xavier Bertrand recule de 20 points par rapport à celui obtenu en 2012 (la candidate a obtenu 15,7% des suffrages seulement). Le recul est identique dans le Nord (11,2%, -20 points) et comparable dans les Yvelines (13,0%, -18 points).

Par conséquent, la gauche n’a été présente au second tour que dans l’une des trois des circonscriptions, celle des Yvelines, où en obtenant dimanche 27,8% des voix, elle se situe 14 points au-dessous de son score de 2012. Dans le Nord et l’Aisne, le PS a été largement devancé par le Front national au premier tour, en droite ligne des résultats des élections régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Le parti d’extrême-droite a recueilli, au premier tour, 28,8% des voix dans la circonscription de Xavier Bertrand (soit 13 points de plus qu’en 2012) et 25,2% dans celle de Gérald Darmanin (soit 7 points de plus). La performance du FN est restée toutefois contenue dans les Yvelines (9,4%, +1 point), où il n’est arrivé que quatrième, derrière le PS et un candidat de la « manif pour tous » (9,6% des voix).

Le FN dans l’impasse

Les deux duels LR-FN de dimanche ont fait une nouvelle fois la démonstration de l’impasse électorale dans laquelle se trouve le Front National lors des seconds tours. Malgré une progression notable par rapport au dimanche précédent (+10 points entre les deux tours dans la deuxième circonscription de l’Aisne et +7 points dans celle du Nord) – à taux de participation constant (34% dans l’Aisne et 22% dans le Nord) –, il n’est pas apparu en mesure de mettre véritablement en difficulté les candidats des Républicains, qui l’ont emporté respectivement avec 61,1% et 67,9% et des voix.

Ainsi, à un peu plus d’un an de l’élection présidentielle et des élections législatives qui s’ensuivront, si le risque d’une élimination des candidats de gauche dès le premier tour semble bien réel, une vague « bleue marine » à l’Assemblée nationale reste actuellement largement improbable.

Partager

Il n'y a aucun commentaire.

Ajouter un commentaire

*Champs obligatoire