Redonner de la valeur à l’assurance

Depuis le début de l’année, les Français ont la possibilité de résilier une assurance-auto ou habitation à tout moment, et non plus à l’échéance du contrat. Cette liberté de changer, voulue par le régulateur pour renforcer la concurrence, constitue sans aucun doute un tournant pour ce secteur.

Certes, ses effets tardent à émerger, le temps que les consommateurs en soient pleinement informés. Mais ne doutons pas que ceux qui ont le plus à y gagner s’empareront du sujet. Tel Direct Assurance, qui a ouvert les hostilités dès le début d’année avec sa promesse “Maintenant, avec la loi consommation, vous êtes libres de changer d’assurance-auto sans attendre et pour moins cher”, les comparateurs de prix – pour l’instant moins développés en France que dans d’autres pays –, ou encore les bancassureurs, qui ont davantage de contacts avec leurs clients que les assureurs.

Alors, sommes-nous à l’aube d’une guerre des prix, comparable à celle de la téléphonie mobile ? Pas forcément. Car être assuré, ce n’est pas seulement une obligation ou une simple transaction financière. C’est aussi et surtout le réconfort de savoir qu’une collision ou une simple fuite de machine à laver n’aura pas de conséquences durables sur votre quotidien et celui de vos proches. Encore faut-il le rappeler à la majorité de Français qui n’y ont pas été confrontés et qui sont sensibles à leur pouvoir d’achat.

Identifier les attentes des consommateurs

Le choix étant plus libre et les sollicitations nombreuses, le rôle des marques devient crucial pour donner des repères aux consommateurs. Les marques gagnantes seront celles qui sauront identifier et choisir les attentes psychologiques profondes auxquelles elles souhaitent répondre et qui exprimeront clairement leur vision, quel que soit le point de contact.

Dans un secteur traditionnellement focalisé sur la qualité de traitement des sinistres, le défi est également de rendre cette vision tangible au quotidien, en dehors des moments de vérité.

Désormais, les assureurs ne pourront plus se permettre d’attendre un sinistre pour fidéliser leurs clients…

Share

There are no comments.

Add a comment

*Mandatory fields