Les relations presse sont mortes, vive les relations médias !

Le monde de la communication et des relations presse change avec le digital, et TNS Sofres l’a bien compris. Céline Rossignol, notre chargée de Marketing et Communication, vous propose dans son article une vision précise des transformations liées au digital…

De nouvelles exigences pour des relations médias protéiformes

Les relations presse n’échappent pas au grand bouleversement digital. Jusqu’alors ancrées dans une problématique de notoriété, elles répondent dorénavant à des exigences purement marketing.

Les relais d’influence ne se situent plus uniquement dans la presse : ils sont en premier lieu sur Internet, les blogs et les réseaux sociaux. 86% des journalistes ont un compte Twitter professionnel. Ils sont présents sur plus de deux réseaux sociaux en moyenne. Avec cette fenêtre d’accès direct à la presse, les relations privilégiées entre agences de presse et journalistes sont moins incontournables qu’auparavant. Parallèlement, avec le succès des réseaux sociaux, chacun peut interagir avec l’autre et devenir aussi un relai d’opinion. 32% des utilisateurs de réseaux sociaux relaient de l’information sur leur page et que 80% de ces internautes ont déjà recommandé un produit.

Internet est donc devenu un moyen de « créer » des prescripteurs et des influenceurs. Les relations médias et le marketing sont désormais liées : elles ne sont plus uniquement une affaire de spécialistes. Elles permettent d’optimiser la stratégie de communication d’une entreprise tout en ajustant de manière très précise son marketing.

De la nécessité pour les entreprises de s’engager

Cependant, ce dialogue demande que toutes les parties prenantes de l’entreprise s’investissent dans les stratégies de relations médias. Une nouvelle manière pour l’entreprise d’engager sa communication, où les valeurs, l’image et le message concernent désormais tous ses membres.

Partager

Il n'y a aucun commentaire.

Ajouter un commentaire

*Champs obligatoire