La co-création, ça marche aussi en matière de marque et communication !

Apparu il y a une dizaine d’années, le concept de co-création avec le client a rapidement trouvé sa place et des adeptes. Mais le concept reste généralement rattaché à la co-création de produits ou de services mettant de côté son adaptation à la communication et à la marque.

Dans ces deux cas, la co-création prend généralement deux formes :

  • Soumission au vote du public ou des clients de spots publicitaires, affiches, noms ou logos de marques ou produits.
  • Concours adressés au public pour la création d’affiches, croquis, pistes créatives ou spots publicitaires.

Côté marque

L’exemple d’Alfa Roméo est particulièrement marquant. En 2007, le constructeur automobile avait soumis au public une liste de 12 noms potentiels pour ce qui deviendra l’actuelle Alfa Mito, dont le logo a également été soumis au vote du public en 2008.

Côté communication

Les exemples sont nombreux comme le montre le site eyeka.com, recensant les derniers appels à création. Si un des exemples les plus connus nous vient des Etats-Unis : « Will it blend it? » de la société Blendtec (défis lancés par les internautes à la société sur la capacité de leur blender à mixer différents objets de la vie courante, suivis de réponses en vidéos par le PDG de Blendtec), de nombreuses marques s’y sont également intéressées (en vrac, Skittles, Vache qui Rit, Numéricable, Oréo, Toshiba et Intel…). Les banques et les assurances se prêtent de plus en plus au jeu comme le montrent la saga « Le bon sens a de l’avenir » du Crédit Agricole et le concours Metlife Alico sur eyeka.com.

Mieux comprendre les consommateurs, renforcer les relations, faire d’eux des ambassadeurs de marque, disposer d’un large panel de créations à moindre coût… les enjeux sont nombreux pour les marques qui s’adonnent à la co-création.

Partager

Il n'y a aucun commentaire.

Ajouter un commentaire

*Champs obligatoire