Le paiement sans contact, un développement à 2 vitesses

Clément Gandouin, consultant Innovation TNS Sofres, fait le point sur l’évolution du paiement sans contact : après un vrai décollage observé en 2015 via carte bancaire, il semble marquer le pas via mobile. Quels freins bloquent l’adoption de cette nouvelle technologie ?

On en parle maintenant depuis quelques années. En s’appuyant sur la technologie NFC (Near Field Communication), le paiement sans contact permet d’effectuer un paiement via le passage rapide de la carte bancaire ou du smartphone sur le terminal de paiement et ce, sans la saisie du code traditionnel pour les achats inférieurs à 20€. L’atout majeur du concept repose donc ouvertement sur la simplicité et le gain de temps qu’il suscite.

Pour autant, bien que la technologie soit dorénavant connue de tous (ou presque), il n’est bien évidemment pas aisé de changer ses habitudes… surtout lorsque l’on traite du paiement et de l’importance de la sécurité qui y est associée ! Ainsi, au-delà de favoriser l’accès à la fonctionnalité, un vrai travail de pédagogie est nécessaire pour rassurer sur ce procédé et souligner ses bénéfices à l’usage.

Le paiement « sans contact » par carte :
2015, année du vrai décollage

Après une émergence timide liée au manque d’équipement, l’accès à la fonctionnalité s’est largement développé, poussé par l’intégration systématique du NFC à la plupart des cartes bancaires, dans le cadre du renouvellement bisannuel de ces dernières ; mais aussi par l’accompagnement des commerçants, qui véhiculent in-situ la simplicité d’utilisation et le gain de temps que l’outil génère. Ce couple accessibilité / pédagogie a permis de lever rapidement un frein redoutable, lié à la première utilisation, et participe encore actuellement à la diffusion de l’outil auprès du plus grand nombre. Bien entendu, poursuivre un déploiement parallèle de l’équipement chez les commerçants (en terminaux adaptés et opérationnels) reste une condition sine qua non pour renforcer la formation d’un réflexe-consommateur, en situation d’achat.

Le paiement « sans contact » par mobile :
un démarrage hésitant

Naturellement, l’accès des Français aux smartphones compatibles NFC se développe. Cependant, cette diffusion semble plus lente, et deux obstacles subsistent. D’abord, un accès qui reste limité, avec une technologie encore réservée aux smartphones haut de gamme ; ensuite, au sein même des équipés récents, la méconnaissance de l’équipement du device demeure, l’utilisateur n’ayant pas nécessairement acheté le téléphone pour ladite fonction. Ainsi, un effort réel doit se poursuivre en termes de diffusion technologique, avant même d’espérer une démocratisation des usages.

Seulement, au-delà de ces éléments, un décollage discret laisse à penser qu’il existe des freins plus profonds : un bénéfice perçu relativement faible (notamment face au « sans contact » par carte, qui bénéficie d’une image plus sécurisante), voire une crainte réelle à convertir son téléphone personnel, devenu objet intime, en un portefeuille itinérant.

Les prochains mois seront décisifs…

Une chose est sûre : si l’attrait pour le sans contact mobile reste mesuré auprès des utilisateurs finaux, les géants du digital semblent y croire dur comme fer : Android Pay (Google), Apple Pay, Samsung Pay ou encore Orange Cash (pour ne citer qu’eux) se sont lancés il y a peu de temps. Avec une telle concentration d’acteurs sur la promotion d’une seule et unique technologie, on peut penser à juste titre que la communication déployée permettra a minima de générer un nombre d’essais significatif.

Il reste cependant à savoir si ces nouveaux outils permettront de créer un véritable besoin chez l’utilisateur potentiel, en offrant une réelle valeur ajoutée vis-à-vis des solutions de paiement actuellement disponibles… ou si la technologie “sans contact” via mobile suscitera uniquement un effet de mode relativement éphémère, où les investissements conséquents n’auront finalement pas suffi à générer l’effet escompté auprès du grand public…

Les prochains mois nous le diront !

Share

There are no comments.

Add a comment

*Mandatory fields