Du recruiting au social recruiting

La génération Y que l’on sait adepte des réseaux sociaux n’a pas le même rapport à l’emploi que celles qui l’ont précédée. Et certaines entreprises l’ont bien compris.

Comme cette génération est massivement présente et active sur les médias sociaux, il est logique que les entreprises suivent cette tendance et l’y rejoignent. Capter et trouver les talents de demain est une question centrale pour la plupart d’entre elles. Donc, s’adapter à la cible en allant la chercher sur son « territoire » s’impose.

Il est maintenant très courant et plus tellement surprenant de voir fleurir des opportunités de stage ou même d’emploi sur les réseaux sociaux.

Au-delà des plates-formes les plus attendues comme Viadeo ou LinkedIn, on peut trouver également sur Twitter, par exemple, une offre de stage avec une accroche en 140 caractères vous invitant à aller sur le site Internet corporate pour postuler. Autre nouveauté : il est désormais fréquent qu’un stagiaire ou jeune diplômé soit sollicité par son entreprise pour faire la promotion d’un poste sur la page Facebook de son école. Dans certains cas, ces sites communautaires ne servent pas seulement d’outils de communication et de passerelles vers le site Internet des employeurs. Ils permettent aussi une première prise de contact avec l’entreprise propice à l’échange d’informations.

Même s’ils sont actuellement très en vogue, les réseaux sociaux restent tout de même encore minoritaires dans la stratégie de recrutement des entreprises. Notamment parce qu’ils ne sont pas toujours adaptés à tous les profils de postes.

Mesdames et messieurs les recruteurs, privilégiez encore les job boards, plus classiques, mais qui ne doivent pas être complètement mis au rancart !

Share

There are no comments.

Add a comment

*Mandatory fields